Les 2000 de Chartreuse

Les 2000 de Chartreuse

Petit retour sur une rando sympa et légérement expo qui permet de visiter tous les 2000 de Chartreuse. Elle a été réalisé sur un jour et demi, avec un bivouac sur la dent de Crolles.

J’y ai brièvement rencontré GLaG, qui m’a très gentiment prêté piolet et crampons pour cet été. Je le remercie infiniment. 🙂

La trace est .

Le départ se fait depuis la Correrie, vers 9h30. Le chemin monte rapidement vers le pas de la Suiffière, qui défend l’accès au Grand Som. Le pas ne présente aucune difficulté ; l’arrête finale est un peu plus aérienne, mais rien de bien dangereux. Malheureusement pour moi, le temps est couvert.

Sous le pas de la Suiffière


Fin de l’arrête dans les nuages


Paysage dans une trouée


La Grande Chartreuse


J’attaque ensuite la descente vers le col du Cucheron. De là, je dois remonter vers la Scia. Il y a une station de vtt, et la plupart des chemins est réservée aux vélos. :/ Un sentier est censé être réservé pour les piétons, mais il est peu entretenu, difficilement praticable. Par simplicité, je termine sur la piste verte de descente en vtt. Je me dirige ensuite vers la cabane de Bellefont et la source à côté. La montée vers le col puis la Lance sud de Malissard est assez courte, mais intense. La vue sur les haut-plateaux et sur le plateau de la dent de Crolles est sympa, d’autant que les nuages sont partis.

Les pentes du Grand Som


Le Grand Som


Petite visite


Le plateau de la dent


Les lances vues du bas


Le plateau de la dent



Les hauts plateaux


Panorama de crêtes


Je reste sur la crête en direction de la dent de Crolles. Quelques passages techniques faciles se présente, jusqu’à ce que je me retrouve à moitié bloqué dans la cheminé du Paradis (qui porte bien mal son nom !). Elle est trop étroite pour moi et mon sac, et la descente est extrêmement malaisée. Bref, mauvais souvenir.

La crête jusqu’à la dent


Petit passage technique cool


Je reprends le GR pour rejoindre le magnifique sangle de la Barrère. Les lumières du couchant rendent le paysage sublime. Je pose le bivouac sur un pseudo replat sous la dent.

Chamois curieux


Début du sangle


Le magnifique sangle


Vue derrière moi


Le sangle au soleil, et Grenoble à l’ombre


Lune et sangle




La lune au dessus de Belledone


Y’a pire comme bivouac





Le lendemain, je retrouve GLaG qui est monté photographier le coucher de Lune (à 4h30 du mat’) et le lever du soleil (à 6h30). Rassurez-moi, je ne suis pas le seul à le trouver fou ? :p
Il me fait une rapide démonstration de l’usage du piolet, puis on redescend ensemble au col du Coq. Ensuite je pars sur le GR jusqu’au Habert de Chamechaude.

Le soleil levant


Belledone (et affreux reflets)



Autre bivouaqueur pensif


GLaG arrive


Belledone à travers les arbres


Sous Chamechaude


Du habert, je prend un sentier à flanc de montagne pour atteindre le jardin. Quelques pas d’escalade (faciles et ludiques, mais il ne faut pas tomber), et je me retrouve sur le beau sangle du jardin, malheureusement à l’ombre.

Le sentier vers le jardin


Vue depuis le jardin


Le sangle du jardin


Mieux vaut ne pas glisser


Je retrouve le soleil lorsque je rejoins l’autoroute qui monte au sommet de Chamechaude, ou je pic-nique devant une vue magnifique. Finalement, je redescends au col de Porte où je fais du stop (en deux fois) pour rejoindre Grenoble.

Belledone depuis le sommet


Chamechaude depuis le col


En gros, très beau parcours, parfois un peu technique mais pas trop (si on omet l’affreuse cheminée). J’aime beaucoup. 🙂
Je poste le retour sur le Vercors dès que je peux. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *