CDT : liste de matériel finale

CDT : liste de matériel finale

 

Après un peu d’attente, voici la liste. J’ai repris celle d’avant mon départ, en ajoutant/retirant les éléments suivant ce que j’avais à la fin du CDT. Je détaillerai les raison des remplacements au niveau des items ; je ferais une section pour les éléments que j’ai définitivement laissés de côté, et une section pour les objets uniquement utiles sur certaines portions.

Environ 4.5kg, donc probablement du travail à faire. Je pourrais relativement facilement passer sous les 4kg (en virant le sac à viande – merci de lire pourquoi j’en avais un avant de me crier dessus big_smile), ensuite ça deviendrait plus difficile.

Qté Sur moi Dans le sac Utilité
Portage et rangement
Sac à dos KS40 1 322 +++
Sacoche ceinture 1 50 +
Sac compression etanche Cuben, sdc + doudoune 1 26 +++
Sac nourriture Etanche + sac à ours 1 50 ++
Sac étanche Cuben, petits objets 1 15 ++
Sac poubelle Type chantier, 50l 50 ++
Bivouac
Abri Made in Bruno 1 228 +++
Piquets Assortiment 6 55 +++
Matelas Sea to Summit UltraLight Insulated Sleeping Pad 1 480 +++
Sac de couchage Cumulus quilt 400 1 578 +++
Sac à viande polaire Sea To Summit Thermolite Reactor Extreme 1 358 +
Vêtements et accessoires
Chaussures Altra Lone Peak 3.5 taille 44.5 1 578 +++
Chaussettes marche Darn Tough Hiker 1/4 Sock Cushion M 2 65 +++
Pantalon Sahara Roll-Up Pants – Men’s  (REI) 1 300?? +++
Sous-vétement Boxer long no-name 1 45 +++
TS ML 1ère couche Tropic Hoody Comfort II 1 236 +++
2nde couche Patagonia en fibre de bambou 1 175 +++
Poncho/footprint Cuben 1 80 +++
Coupe-vent Zpacks 1 62 +
Rain-cut D4 1 197 +++
Casquette 1 48 +++
Doudoune Cumulus Incredilite 1 377 ++
Buff 1 33 ++
Moufles Zpacks polaire 2 33 ++
Short Trail D4 1 101 +
Cuisine et eau
Filtre Sawyer Squeeze 1 85 +++
Récipient Gelato Talenti 500mL 1 50 +++
Couteau Mini couteau suisse 1 16 ++
Cuillère En plastique D4 1 7 +++
Bouteille Smartwater 1L 2 28 +++
Pharmacie
Pastille eau 20 5 +++
Smecta 6 10 +++
Anti-douleur Doliprane 1000mg 10 10 +++
Anti-inflammatoire Ibuprofène 10 10 +++
Tire-tique Deux tailles 2 2 +++
Soins du corps
Brosse à dent 1 10 +++
Lunettes 1 26 +++
Lunettes de soleil 1 37 +++
Etui lunettes 50 ++
Photo
APN Sony RX100M3 290 ++
Cartes SD 7 ++
Electronique
Frontale Nitecore HC30 1 91 +
Téléphone Samsung A5 2017 + 32G SD + étui 1 226 +++
Ecouteurs Bose Sport 1 16 +
Powerbank Jackery 10000 mAh 1 135 +++
Chargeur USB Double – à acheter sur place 1 80 +++
Câbles USB 1 micro USB + 1 USB C 2 30 +++
Balise Spot Gen3 1 89 +
Autre
Bâtons 2 405 +++
Duct-tape Sur bâtons 20 +++
Scotch cuben + skytex 7 +++
Passeport 1 35 +++
Cordelette sac à ours 47 +++
Total 1535 4484

 

Portage et rangement
Sac à dos
Modèle : KS 40 de Kinpu-San, 322g
Malheureusement ce sac fut une grosse déception. Je suis fan de mon KS27 Z, mais je n’ai pas réussi à me faire au KS40 ; pire que ça, le sac a terminé dans un sale état et je ne lui ferais pas confiance pour une autre grande randonnée.

Tout d’abord, le confort de partage : dans mon cas, il était mauvais. A partir de 2 jours d’autonomie, j’avais mal aux épaules (et ce jusqu’au bout). Je pouvais un peu limiter les dégâts en mettant ma nourriture en fond de sac, mais même comme ça c’était franchement pas top. Je ne portais pourtant pas si lourd que ça (en moyenne autour de 10kg je pense). Mon CDT aurait été bien plus agréable sans ce petit problème. hmm

Ensuite, la solidité : le tissu des poches latérales n’était pas assez solide, et après 2 jours de crapahute dans les rochers, le frottement a créé de gros trous. Ils n’ont plus trop bougés jusqu’à la fin, mais ils s’agrandissaient petit à petit et ne facilitait pas le rangement des bouteilles pendant la marche.
Plus grave, les raccords bretelle/sac n’ont pas tenus. Une photo (cliquez pour voir en grand) :

1543081240.jpg

Réparés à grand coup de coutures, mais c’est quand même franchement dommage.

La capacité de 40l était parfois limite, surtout si j’avais beaucoup d’eau à porter. Le problème, c’est que les sections allaient de 2 jours à 8 jours, donc il faut un volume qui peut s’adapter. Plus que 40l aurait pu être confortable, mais rétrospectivement je ne comprends pas trop mes soucis de volume. Avec presque la même liste, j’ai réussi à avoir 4 jours d’autonomie sans souci… dans mon KS 27 Z. Étrange.

Sacoche ceinture
Le sac à dos n’en a pas. C’était pratique pour ranger divers objets utiles (barres céréales, téléphone) avant que je passe au pantalon. Avec les poches, j’aurais pu me passer de la sacoche mais vu que je l’avais je continuais à l’utiliser.
Le fait qu’elle soit séparée du sac apporte de la modularité, mais ça ne m’était pas utile. Par contre, ça rendait l’ouverture du zip à une main un peu compliqué, et ça ajoute plus de poids que si la sacoche faisait partie de la ceinture (vu que ça ajoute un côté qui aurait pu être fait par la ceinture).

Sac compression étanche
Modèle : Medium-Plus Dry Bag (cuben) de ZPacks, 26g
Ce sac n’a pas vocation à être ouvert dans la journée. Il contient les affaires pour le bivouac qui doivent impérativement rester sèches. Tout autre système de protection contre la pluie est faillible, que ce soit un poncho ou un sursac à dos (spécialement un sursac : c’est presque inutile), donc le sac étanche est une pièce importante.

Basique, 8l, pour mettre sac de couchage et doudoune. Il s’est relativement laminé sur les côtés (probablement les frottements avec mon dos) et les coutures étaient mal faites, donc j’ai envoyé un petit mail à ZPacks et il m’en ont redonné un sans rien me faire payer (très bon service après-vente de leur part, super arrangeants pour me le renvoyer).

Sac étanche
Modèle : Small Dry Bag (cuben) de ZPacks, 15g
Ce sac contenait le petit équipement (électronique, chaussettes de rechange si jamais, etc.) qui ne doit pas être mouillé.

Basique, 2l. Pas de problème de lamination, mais probablement moins de frottements que sur l’autre. ZPacks m’en a quand même renvoyé un, donc merci à eux.

 

Bivouac
J’ai eu très froid ! La fatigue, la perte de poids et les repas légers ont fait que j’ai passé bien des nuits peu confortables (sans jamais être en danger : il ne faisait même pas si froid), au point de prendre un sac à viande polaire (lourd, mais bien pratique dans mon cas). Avant de partir, j’estimais mon système à du -2 ; finalement, c’était plutôt pour du +5 après un mois de rando…

 

Abri
Modèle : Hexabavette 1 (Skytex 32) de Bruno, 228g
Je préfère les abris simples, légers et compacts, et qui se montent avec les bâtons. L’habitabilité est un plus non négligeable sur la durée, notamment la possibilité de s’asseoir à l’intérieur et de se changer sans (trop) toucher les parois. Je préfère avoir un sol à part vu que je dors régulièrement à la belle-étoile.

A part un souci de détente à l’humidité (et le manque de visibilité des haubans, mais c’est un détail), j’étais très content de l’abri de Bruno. Bonne étanchéité, belle gueule, résistance au vent honnête (je ne l’ai pas testé par très grand vent) : c’est un gros oui.

Piquets
Modèle : PPiquets Ultralight de Decathlon, 10g
Pourquoi faire plus compliqué ? Il y a plus léger, mais j’ai essayé et je ne suis pas convaincu. Le gain en poids sera assez minime au détriment de la solidité. J’ai tordu quasiment tous mes piquets en titane, les piquets Decathlon n’ont pas bougés. Maintenant, je ne prends des piquets en titane que pour les endroits sans forces et sans problème si le piquet lâche (par exemple pour tenir une porte de tente).

Matelas

J’ai utilisé deux modèles différents. Je les aime bien tous les deux, donc j’aurais du mal à les départager.

Modèle : NeoAir XLite de Thermarest, 365g
Je préfère les matelas gonflables car je dors sur le côté et les mousses ou autogonflants me font vite mal aux hanches. Par contre, attention aux trous… J’ai toujours des rustines avec moi (ou du seamgrip, ça a très bien marché la fois où les rustines ne marchaient pas).

Le NeoAir XLite est plébiscité, à raison. Il est très léger mais épais une fois gonflé (6cm). Il a la réputation d’être bruyant mais j’ai toujours trouvé que ça allait. Il est assez confortable, mais j’aurais préféré que les boudins soient verticaux pour limiter le problème de « chute » du matelas (qui n’est pas si large, surtout pour quelqu’un qui bouge beaucoup comme moi). Il a mis longtemps à être percé, mais une fois qu’il a commencé ça n’arrêtait plus et il est maintenant impossible pour moi de le réparer. C’est pour ça que je suis passé à un autre modèle (je voulais tester la concurrence).

Modèle : UltraLight Insulated Sleeping Pad de Sea To Summit, 480g
Modèle moins connu que le précédent, mais ayant la réputation d’être plus confortable même si moins épais (et un peu moins cher). Je confirme. Il se gonfle aussi plus rapidement, surtout si on conserve son sac (qui fait aussi sac de gonflage). Il utilise des cellules plutôt que des boudins. Il est par contre beaucoup plus lourd (100g de plus).

Il a été percé une fois à la fin du CDT. Le trou était à la base d’une des cellules (sur le dessus du matelas, je ne sais pas pourquoi), et les rustines fournies avec le matelas ne tenaient pas (elles se décollaient petit à petit de l’intérieur, je pouvais voir l’air former une bulle sous la rustine). Finalement, j’ai mis du Seamgrip et ça a très bien tenu.

Sac de couchage / quilt
Modèle : quilt 350 de Cumulus (578g)
Le duvet a un bien meilleur rapport poids/isolation que le synthétique et une meilleure compressibilité. Il faut juste faire attention à ce qu’il ne soit pas humide et régulièrement le faire sécher au soleil (sur le CDT, au moins tous les 2 jours, et souvent tous les jours – un peu overkill, mais j’aime bien sentir mon quilt rendu rêche par le soleil).
350g de duvets + ma doudoune me donnait habituellement (avant mon départ) une température confort personnelle d’environ -2°. Cette température peut varier grandement selon les conditions (humidité, vent, fatigue, faim). Sur le CDT, j’avais froid à 5° dans cette configuration, c’est dire à quel point c’est variable.

Du coup, si c’était à refaire je prendrais probablement un Cumulus X-Lite 400 : moins de courants d’air, au détriment de moins de modularité.

Tapis de sol / Footprint
J’ai utilisé un poncho/tapis de sol de Bruno en cuben, mais je ne l’ai jamais utilisé en poncho et il était un peu limite en taille. Maintenant j’utilise du Tyvek recoupé assez généreusement pour avoir la place de mettre mes affaires à côté du matelas. Ca fait le job, rien à dire.

Sac à viande polaire
Modèle : Sea To Summit Reactor Extreme
Lourd ! Mais pratique pour compléter mon quilt (je ne voulais pas changer de sac de couchage au milieu du CDT alors que j’avais déjà ce qu’il me fallait… en France). Du coup je dormais sans chaussettes ni pantalon, et c’était super confortable. Bien sûr, les je ne sais combien de degrés promis ne sont pas là, mais c’était tout de même un apport bienvenue. Les nuits les plus chaudes, je commençais sans le sac de couchage.

Vêtements et accessoires
Chaussures
Modèle : Altra Lone Peak 3.5
J’ai eu une relation amour/haine avec ces chaussures.

Amour : les chaussures les plus confortables que j’ai jamais eu. Aucune ampoule, légère, séchant rapidement. Pas de problème de solidité (plus de 1200km avec, donc c’est honnête pour des trails).

Haine : le drop 0 m’a causé de gros problème aux tendons d’achille (surtout que je ne ralentissais pas le rythme). Je boitais pendant 30 minutes le temps de les chauffer le matin, c’était assez craignos. J’ai probablement eu de la chance de ne pas me blesser sérieusement. J’ai mis des semelles avec un drop, ça corrigeait presque complétement le problème (jusqu’à ce que les semelles soient elles aussi usées, et impossible de retrouver exactement les mêmes ; les nouvelles étaient moins bien).

Plus généralement, quasiment personne n’avait de grosses chaussures (j’en ai rencontré 2). La majorité avait des trails, et les Altra Lone Peak sont plébiscitées.

Chaussettes de marche
Modèle : Hiker 1/4 Sock Cushion de Darn Tough
Elles portent bien leur nom : elles sont vraiment solides. Peu ou pas de coutures. Ce ne sont pas les moins chaudes, mais je les aime beaucoup. Et la garantie à vie est un gros plus (surtout aux US où c’est assez facile de trouver un magasin où les remplacer). Qu’elles soient trouées, usées, ou même brûlées (oui oui), elles seront remplacées gratuitement.

Pantalon
Modèle : Sahara Roll-Up Pants – Men’s, de REI Co-op
Plein de poches (presque trop), léger, solide. Petit plus : la possibilité de rouler le bas des jambes (maintien avec des boutons pression) pour le transformer en un short/pantacourt. C’est beaucoup plus pratique et rapide qu’un pantalon convertible. A environ 60$, c’est probablement le pantalon le plus cher que j’ai acheté, mais il les vaut.

J’avais commencé en short de trail (léger, avec slip intégré). J’ai eu d’importants frottements entre les cuisses (chair à vif : ça faisait mal), donc j’ai dû changer de système.

Sous-vêtement
Modèle : un truc no-name de chez Wal-mart
J’ai pris un caleçon long pour limiter les échauffements entre les cuisses. Il fait le job, mais il n’est pas très respirant et sent vite assez fort. Il faudrait que je regarde pour le remplacer. Durée de vie d’environ 3000km, donc c’est plutôt honnête pour les 4$ qu’il a coûté.

Tee-shirt manche longue (1ère couche)
Modèle : Tropic Hoody Comfort II, de Patagoia (236g)
Léger, pas trop chaud, très bonne protection solaire grâce à la capuche et aux passe-pouces, qui sont aussi efficaces pour les matins un peu frais. Celui que j’avais sur le CDT a fini le chemin, mais il n’aurait pas pu continuer (on voyait à travers mon dos et les passe-pouces avaient plus de trous que je n’ai de pouces). J’ai racheté le même, mais j’ai l’impression que la coupe est légèrement différente : le col semble remonter un peu plus, ce qui fait que parfois ça appuie sur le bas de ma gorge. Je n’ai pas encore eu le temps de le tester vraiment, je verrais dans la durée. A part ça, c’est un super produit.

Seconde couche
Modèle : Manche longue en fibre de bambou (acheté sur RL, je n’ai pas la référence exacte), de Patagonia.
Sèche très vite, apport thermique suffisant, assez compacte : j’en étais très content. Je suis peu frileux lors de l’effort.

Coupe vent
Modèle : ZPacks
Utilisé une seule fois en actif, donc pas franchement utile pour ça. Par contre, je le portais à toutes les étapes pendant la lessive, donc là c’était quand même un gros plus de l’avoir. J’aurais probablement pu faire avec le rain cut, mais ça aurait été moins pratique.

Si c’était à refaire, je ne prendrai probablement pas le coupe-vent.

Short
Après être passé au pantalon, j’ai tout de même gardé le short : hyper pratique pour les étapes, lorsque le reste est à la machine. Contrairement au coupe-vent (remplaçable par la rain cut), je n’avais rien d’autre à mettre à part le short, donc je pense que je le garderai si c’était à refaire (tout en le charcutant pour l’alléger). Lorsque je voyais ceux qui n’avait pas de change pendant la lessive, j’étais quand même super content d’avoir mon short (pas envie de me balader avec mon tapis de sol autour de la taille pendant 2h).

Moufles
Modèle : moufles en fourrure d’opossum, de ZPacks (plus vendues) (33g)
L’apport thermique des moufles est bien meilleur que celui des gants, au dépend de la dextérité. Les rares fois où j’ai eu à les utiliser sur le CDT, j’ai rapidement eu trop chaud, ce qui est pas mal.

Je ne les ai utilisées que deux fois. J’ai hésité à les mettre dans ma bounce box, mais la première fois que je les ai utilisées elles m’ont probablement sauvé quelques doigts (j’exagère, mais pas beaucoup). J’ai préféré les garder par sécurité vu le faible poids et encombrement.

Je n’avais pas de sur-moufle étanche, et c’est probablement une erreur.

Doudoune
Modèle : Incredilite, de Cumulus (377g)
La doudoune ne me sert qu’en statique, au bivouac et durant la nuit. Apport thermique important pour compléter mon quilt.
Ce modèle est assez populaire. C’est onéreux (neuf, on est dans les 150€), mais le rapport qualité/poids/prix est très bon.

Chaussettes bivouac
Modèle : Possum Socks, de ZPacks (80g)
Non conservées
Elles sont un peu volumineuses, mais pas trop lourde par rapport à la chaleur qu’elles peuvent m’apporter. Elles sont même parfois trop chaudes. Une fois que j’ai eu mon sac à viande polaire et que j’ai quitté les hautes montagnes du Colorado, je n’ai pas gardé les chaussettes : marchant jusque tard le soir, mes pieds n’avaient pas le temps de refroidir avant que je me couche, donc elles étaient inutiles.

Pantalon bivouac
Modèle : caleçon no-name
Non conservé
Je n’ai pas froid aux jambes la nuit (même plutôt chaud à l’entrejambe, vu que d’habitude je dors avec les jambes écartées). Pour me servir de pyjama je prends donc une sorte de collant/caleçon féminin (L/XL). Pas besoin de plus.

Une fois que j’ai eu le sac à viande, c’était inutile (oui, je dormais à poil au niveau des jambes, et c’était confortable big_smile ).

 

Cuisine et eau
Filtre
Modèle : Sawyer Squeeze
J’étais parti avec le Sawyer Squeeze Mini, mais le débit était vraiment trop faible. Le modèle classique est bien meilleur même si plus lourd. Je le laissais sur la bouteille et buvait directement via le filtre, pour ne pas perdre du temps à filtrer 1l d’un coup et pour ne pas avoir à jongler entre bouteille d’eau propre et bouteille d’eau sale.

Popote
Modèle : boite en plastique de gelato Talenti
Je mange froid (plus facile, plus rapide, moins prise de tête, moins encombrant). Problème : pour que les pâtes (ramen) ou le couscous soient bons, il faut qu’ils trempent longtemps. Au début du CDT j’attendais entre 15 et 30 minutes avant de manger. Puis quelqu’un m’a donné une boite de gelato, et ça a changé ma vie. En milieu d’après-midi je mets mon repas (par exemple des ramens) et de l’eau dans la boite, je referme et la remet sans plus de ménagement dans mon sac. Le soir, mes ramens sont aussi bonnes que si elles avaient été cuites – même si elles sont froides.

Couteau
Modèle : faux couteau-suisse à 2€ dans un magasin de souvenir
Je me servais assez peu du couteau (même quasiment jamais). Par contre, avoir avec le couteau une paire de ciseau (par exemple pour couper des pansements ou circulairement une rustine), une lime et une pince à épiler, c’est quand même super pratique. Le tout pour un poids dérisoire par rapport à ce que ça apporte.

J’ai donc mis de côté le couteau avec lequel je suis parti, qui pour le même poids ou presque n’offrait pas cette polyvalence.

Cuillère
Modèle : cuillère basique en plastique, Decathlon (malheureusement plus vendue, maintenant ils font plus lourd pour moins pratique)
Juste une cuillère basique. Pas besoin de plus.

Bouteille
Modèle : SmartWater 1l
Goulot compatible avec mon filtre.

Pharmacie
Je vais au plus basique. Soit c’est un petit bobo et ça pourra attendre le retour à la civilisation, soit c’est plus grave et dans ce cas même avec du matériel d’hôpital je ne ne pourrais rien faire (stratégie découverte sur le forum wink ).
Le smecta est peut-être superflu, mais je le prends suite à une mauvaise expérience.

Électronique
Appareil photo
Modèle : Sony RX100 III (290g)
Pour avoir juste quelques photos souvenirs, les smartphones moyen/haut de gamme font maintenant largement l’affaire. Pour ceux qui comme moi aiment faire semblant de faire des photos, le RX100 est l’un des meilleurs compromis taille/qualité d’image (mais c’est du haut de gamme dans le compact).

Frontale
Modèle : truc de base D4
Non conservé
Je m’en suis servi moins de 10 fois, donc je l’ai viré. Mon téléphone faisait l’affaire (le mode lampe consomme très peu de batterie).
Je n’ai marché de nuit qu’au tout début (dans le désert, pendant 4 jours), et une fois dans le Wyoming (avec mon téléphone). Bien sûr, si j’avais voulu plus marcher de nuit, j’aurais gardé la frontale.

Téléphone
Modèle : Samsung A5
Bonne autonomie, résistance aux projections d’eau et de poussière : c’est un bon compagnon.
Défaut : c’est de l’USB-C, donc ça m’oblige à prendre un câble en plus.

A moins de rechercher la difficulté, je pense qu’il est absolument nécessaire d’avoir un smartphone.

Écouteurs
Modèle : Bose Sport
Bonne qualité sonore, mais surtout ils tiennent vraiment très bien l’oreille tout en restant confortable.
Gros défaut cependant : l’embout ne tient pas et j’en ai déjà perdu plusieurs. Il faudrait que je mette un point de colle.

Powerbank
Modèle : Jackery 10000 mAh
J’étais parti avec un Tomo M3 et des 18650, mais il y avait des faux contacts et je ne pouvais pas leur faire confiance. La capacité était beaucoup plus faible qu’escomptait et le Tomo arrêtait de charger mon téléphone même s’il affichait toujours des barres pour les accus. Je suis repassé sur une powerbank classique, plus lourde mais beaucoup moins prise de tête.
La plupart du temps trop grosse, mais permet de ne pas trop me soucier de mon autonomie. Avec je prends deux petits câbles, un micro-USB et un USB-C.

Chargeur
Modèle : aucune idée
Chargeur double, 2A.

Balise
Modèle : Spot Gen 3
Cadeau de mes parents. Permet d’envoyer un signal « OK » par satellite quand je le souhaite, mais aussi un signal « pas OK » directement aux secours. Ils ont eu un signal (presque) tous les soirs, donc ça les rassurait bien. Ne passe pas en fond de vallée si couverture forestière.

Autres
Bâtons
Modèle : ZPacks Carbon Fiber Poles
Ces bâtons sont légers et confortable à l’usage. J’aime la très grande poignée, et j’ai retiré les dragonnes.
Défaut : ils ne sont pas très solide et la pointe tombe rapidement. Une fois qu’elle n’est plus là, ce n’est qu’une affaire de kilomètres avant que le reste du bâtons soit attaqué. J’ai signalé ce problème à ZPacks qui m’a redonné une autre paire.

Cordelette
Nécessaire pour pendre la nourriture le soir.

Bricolage
Un peu de duct tape, du scotch cuben, quelques rustines pour le matelas, du seam grip (finalement plus efficace que les rustines).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *