CDT – Glossaire

CDT – Glossaire

Les sentiers de grandes randonnées aux USA ont leur propre vocabulaire. Un américain aura pu le découvrir de par ses lectures, mais en tant que français nous y sommes moins exposé. Voici donc un glossaire reprenant des termes, acronymes ou expressions que j’ai pu rencontrer. Je me suis basé sur ces trois sites pour le compléter :
https://www.outdoorwomensalliance.com/glossary-of-thru-hiking-terms/
https://thetrek.co/thru-hiker-resources/appalachian-trail-glossary/
http://scottbryce.com/pct/glossary.html

Beaucoup de ces mots ont été inventés sur et pour l’AT. J’ai donc sélectionné les mots que j’ai entendus ou utilisés sur le CDT en laissant de côté ceux spécifiques aux autres sentiers (AT et PCT), et j’ai ajouté ceux que j’estimais manquant.

AT (Appalachian Trail)
Le plus ancien des grands sentiers américain, très souvent le premier que les thru-hikers ont fait. Se prononce A-T.

AYCE (All You Can Eat, « Buffet à vonlonté »)
Acronyme souvent vu dans les guides et/ou commentaires.

AZT / Arizona Trail
Sentier traversant l’Arizona du sud au nord. Devient de plus en plus populaire et gros coup de cœur pour ceux qui l’ont fait. Il est assez populaire au sein des CDTers, c’est pour ça que je l’inclus.

Bear Box (« Boite à ours »)
Boite dans laquelle on peut laisser la nourriture durant la nuit. C’est généralement installé dans les campings et emplacements de bivouacs aménagés (notamment dans les parcs).

Blue blazing (« suivre le balisage bleu »)
Issu de l’AT, signifie prendre les variantes (qui sont balisées en bleu sur l’AT)

Bounce box (« boite rebondissante » – j’aime cette traduction)
Pour les personnes n’ayant pas de familles ou d’amis aux USA, il est plus simple que mettre les objets superflus ou de rechange dans une boite qu’on s’envoit à soi-même dans un autre bureau de poste. Arrivé à celui-ci, on peut récupérer la boite pour prendre ou poser des objets et la renvoyer plus loin, ou simplement demander à la transférer (pas besoin de repayer dans ce cas).

Brown bear (« Ours brun »)
Attention, y’a un piège : aux USA, un « brown bear » est un grizzly.

Bushwack / Bushwacking
Devori se frayer un chemin à travers des buissons ou une forêt dense.

(The) Bubble (« la bulle »)
Aussi « the pack » ou « the herd ».
La fenêtre pour partir étant courte, et les randonneurs ayant tendance à avoir le même rythme, la bulle se réfère à l’endroit ou le moment où il y a la plus forte densité de randonneurs à une date donnée. Sur le CDT, elle se déplace après un départ mi/fin-avril pour une arrivée début/mi-septembre.

Cache
Cf. « water cache ».

Camel up (Camel = chameau)
Boire beaucoup d’eau près d’une source en prévision d’une section sèche après.

Cat hole
Trou creusé pour faire ses besoins (n°2) et rebouché ensuite.

CDTC (CDT Coalition)
Association qui gère le CDT.

Cold Soaking (« trempage à froid »)
Ne pas avoir de réchaud et manger de la nourriture qui nécessite d’être trempée plus ou moins longuement dans de l’eau froide pour être mangée (ramen, couscous, etc.).

Continuous footstep (« Trace de pas continue »)
Philosophie voulant qu’une randonnée n’est complète que si faite à pied de bout en bout. Il est acceptable d’aller en ville en stop, à condition de reprendre le chemin exactement au même endroit. Le CDT ayant beaucoup de passages sur route, il y a deux camps : ceux qui marchent sur la route, et ceux qui font du stop pour aller plus vite.

Cowboy camp(ing)
Dormir à la belle-étoile

Cross-country (« hors sentier »)
Randonner alors qu’il n’y a pas de sentier. Aussi écrit « X-country ».

Day hiker (« randonneur à la journée »)
La traduction dit tout. Parfois utilisé péjorativement ou comme gentille moquerie envers un autre randonneur.

Dry camping
Bivouaquer à un endroit sans source nécessitant l’emport d’assez d’eau.

FKT / Fastest Known Time (« temps le plus rapide connu »)
Temps de référence pour un sentier. Comme ce n’est pas officiel, il peut y avoir différents FKT pour un même sentier dépendant des conditions :
– avec assistance : il n’a qu’à marcher, le reste est fait par ceux qui l’aident (ravitaillements, eau, ça peut même aller jusqu’à monter la tente).
– sans assistance : la définition de « sans assistance » varie. Pour certains, faire du stop pour aller se ravitailler est de l’assistance.
Il y a même un site.

Flip-flop
Faire l’intégralité d’un sentier mais de manière non linéaire (par exemple partir du sud, puis arrivé à la moitié rejoindre le nord en stop et terminer en retournant vers le sud). C’est parfois pratique si on est parti trop tôt et qu’il y a trop de neige au milieu.

Floaties
Trucs flottant dans l’eau (insectes, herbes, bouse de vache, etc.). Par exemple on pourrait dire : « Eau claire mais quelques floaties ».

Food drop
Voir « Mail drop »

Glissade/Glissading (oui, c’est aussi un mot anglais)
Fait de descendre une pente enneigé en glissant (sur les pieds ou sur les fesses).

Guthook
L’application de référence pour le CDT (et peut-être pour les autres ?). Je ferais un article dessus.

Hiker box (« Boite du randonneur »)
Boite laissée dans un endroit où les randonneurs passent réguliérement (hôtel, bureau de poste) et où ils peuvent laisser leurs objets superflus pour les randonneurs suivants. On peut y trouver des cartouche de gaz pas complétement finies, de la nourriture, des vétements, et un peu de tout. C’est très pratique et il est courant de faire un détour en ville pour aller voir une hiker box avant d’acheter quelque chose qui nous manque.

Hiker funk
Odeur associée à un thru-hiker et ses affaires. Cette odeur est notamment très prégnante lorsqu’un groupe se réunit dans une petite chambre d’hôtel.

Hiker hunger (« faim du randonneur »)
Une fois le gros des réserves de gras consommé, il est fréquent que le randonneur ait toujours faim. Très faim. Cette faim arrive généralement d’un coup et ne vous quitte plus jusqu’à la fin.

Hiker midnight
L’heure à laquelle les randonneurs vont tous se coucher, généralement assez proche du coucher du soleil.

Hiker trash
Se dit à propos d’un thru-hiker après qu’il a mis de côté certaines normes sociales : aller au restaurant habillé en pyjama, apparence d’un SDF, etc. Terme affectueux lorsque utilisé entre randonneurs (et même source de fierté pour certains), il peut aussi être péjoratif.

Hike Your Own Hike (HYOH, « Fais ta propre randonnée »)
Expression signifiant que c’est à chacun de choisir sa manière de randonner (rythme, itinéraire, etc.). Pratique pour contrebalancer les dire de certains puristes.

Hostel
A la base, auberge de jeunesse. Cependant, dans les villes où la randonnée est populaire, ils ressemblent plus à des gîtes qu’à des auberge de jeunesse.

Leapfrogging (« Saute-moutons »)
Se dit de deux groupes ayant presque le même rythme et se croisant sans cesse sur le chemin sans vraiment marcher ensemble.

Leave no trace (LNT, « Ne laisse pas de trace »)
Philosophie signifiant qu’il ne faut pas laisser de traces de son passage et se comporter de manière responsable. Certains enseignements sont évidents (pas de déchets, ne pas couper les virages), d’autres moins répandus surtout en Europe : faire un trou pour ses besoins, ramener le PQ, ne pas camper près des sources d’eau si on est dans un secteur sec (pour ne pas géner l’accès à l’eau de la faune). Ce mouvement a même son propre site.

Mail drop
Ravitaillement et/ou matériel qu’un randonneur doit récupérer à un bureau de poste ou un autre endroit (hôtel, lodge, etc.). Il peut être envoyé en avance ou, pour les chanceux, envoyé au fur et à mesure par des amis ou de la famille. Parfois dit « food drop ».

Meadow (« prairie »)
Mot courant lorsqu’on randonne, mais que je ne connaissais pas avant de commencer donc je l’inclus.

Nero (parfois Near-O, « presque zéro »)
Une journée durant laquelle le randonneur ne fait pas beaucoup de kilomètres. Généralement, il s’agit d’une journée d’arrivée ou de départ de ville. Combien représentent « pas beaucoup de kilomètres » ? Ca dépend de chacun (et du terrain), pour moi c’était moins d’une vingtaine (en gros, arrivée en ville avant la mi-journée).

NoBo (northbounder, « Allant vers le nord »)
Randonneur parti du sud en direction du nord (voir aussi « SoBo » et « Flip-flop »). C’est le sens le plus commun.

Off-trail (« En dehors du sentier »)
Se dit de ce qui n’est pas directement sur le chemin : « Cette source est ‘off-trail’, 500m plus bas ».
Se dit aussi lorsque quelqu’un a dû quitter le chemin : « J’ai été ‘off-trail’ pendant une semaine à cause d’un mariage ».
Faire du hors-sentier se dit « cross-country » (Cf. ce mot).

Pink blazer
Randonneur plus occupé à rencontrer un-e partenaire (dans le sens romantique du terme) que par le chemin. Pratique assez courante sur l’AT.

Privy
Toilettes (généralement sèches) qu’on peut notamment trouver au niveau des trailheads.

PUDS (« Pointless Ups and Downs », « Montées et Descentes inutiles »)
Le fait de devoir enchainer des montées-descentes sans grand interêts (par exemple pas de vue particulière au sommet) alors qu’il serait possible de contourner le dénivelé.

Purist
Randonneur suivant le parcours officiel au mètre près. Peu répandus sur le CDT du fait de ses nombreuses variantes et le caractère moins formalisé de l’itinéraire (même si ça change rapidement). Je n’ai entendu parler que de 4 ou 5 vrais puristes.

Register / Trail register (« registre)
Cahier ou similaire laissé pour que les randonneurs indiquent leur passage (parfois dans un hôtel, à un trail head, etc.). Très pratique pour savoir qui est devant soi.

Resupply town (« ville de ravitaillement »)
Ville (ou village, cf. « town ») proche du sentier et qui un passage populaire pour se ravitailler.

Section hiker (« randonneur d’une section »)
Randonneur réalisant une longue section (plusieurs jours ou semaines) d’un sentier sans le faire en entier. Pour les personnes ayant des impératifs familiaux ou professionnels, il est assez courant de faire une très longue randonnée en section.

Shakedown
Quelqu’un qui estime qu’il a un sac trop lourd peut faire un shakedown en compagnie d’autres randonneurs pour retirer les objets superflus.

Slack pack / Slack packing
Fait de laisser une grosse partie de son matériel quelque part (généralement en ville) pour faire une partie du chemin en une journée et revenir au même endroit le soir. Par exemple, la section dans le parc national des Rocheuses (où le bivouac est payant) étant une boucle se faisant en une journée, il est assez courant de laisser son sac, faire la boucle et revenir le soir à l’auberge.

SoBo (southbounder, « Allant vers le sud »)
Randonneur parti du nord en direction du sud (voir aussi « NoBo » et « Flip-flop »). Sens moins répandu que NoBo car plus de contraintes (fenêtre de départ plus courte, moins de temps pour le faire, solitude).

Stealth camping (« Bivouac discret »)
Bivouaquer en cherchant à ne pas être vu, notamment si on est pas sûr d’avoir le droit de dormir là.

Thru-hike (« Randonner à travers »)
Faire l’intégralité d’un long chemin (AT, PCT, CDT, mais aussi AZT ou autres) en une fois (NoBo, SoBo ou Flip-flop). Celui qui fait ça est un « thru-hiker ». Parfois, un « section hiker » ayant terminé un sentier est aussi dit « thru-hiker ».

Toaster House (« Maison des grille-pains »)
Maison à Pie Town appartenant à Nita et laissée ouverte (Nita n’y habite même plus) pour les randonneurs et voyageurs. C’est devenu une institution sur le CDT. Cf. ce chapitre de mon récit du CDT pour plus de renseignements.

Town (« ville »)
Endroit où le randonneur trouvera de quoi se ravitailler, se sustenter, et dormir. Contrairement à la France, « Town » peut signifier « hammeau » (comme dans « Pie Town », 62 habitants au compteur), c’est pour ça que je l’intègre au glossaire.

Trail Angel (« Ange du chemin »)
Personne habitant près d’un sentier et aidant les randonneurs. Il peut proposer un logement, maintenir une cache d’eau ou de nourriture, venir en voiture et metre en place un stand de nourriture et boissons, proposer de venir vous chercher ou vous ramener sur le chemin, etc. Ils sont très répandus sur l’AT et le PCT, un peu moins sur le CDT (loin de la civilisation et plus récent).

Trail crew (« Equipe de chemin »)
Groupe de personnes maintenant le chemin.

Trailhead
Point de départ d’un sentier. Il y a toujours un parking et parfois des accomodations (toilettes sèches, trail register, tables, etc.).

Trail magic
Cadeau désintéressé fait par un non-randonneur (ou un randonneur). Par exemple quelques bières laissées dans une glacière ou un conducteur qui s’arrête pour donner des fruits (les deux sont vécus).

Trail maintener
Personne ou groupe en charge de l’entretien d’un chemin. Une association sera « trail maintener » et enverra un « trail crew » faire le boulot.

Trail name (« Nom du chemin »)
Sur les sentiers les randonneurs n’utilisent pas leurs prénoms, mais des surnoms qui leur sont donnés. Par exemple j’ai rencontré un « Alive » nommé comme ça car il n’arrêtait pas de se perdre et d’arriver en retard aux pauses/campements. A force de s’écrier « He’s alive! » (« Il est vivant ! ») lorsqu’il réapparaissait, ces compagnons lui ont donné ce surnom.

« The Trail provides » (« Le chemin pourvoit »)
Expression signifiant qu’en cas de besoin, on peut rencontrer de l’aide inattendue sur le chemin.

Triple crown (« Triple couronne »)
Se dit d’un randonneur ayant fait les trois grands sentiers des US (AT, PCT, CDT), même par section. Normalement il faut avoir fait en « continuous footstep », mais certains ce disent « triple crowner » sans avoir vraiment respecté ce point.

Trowel
Petite pelle pour creuser son « cat hole ».

Vortex
Point où il est facile de perdre du temps et difficile d’en partir (souvent une ville). L’un des plus connu sur le CDT est la Toaster House.

Water cache (« cache d’eau »)
Dans les endroits désertiques, une association ou des trails angels peuvent maintenir une cache d’eau pour aider les randonneurs et éviter qu’ils n’aient à porter trop d’eau.

Yellow blazer (« Baliseur jaune »)
Randonneur qui fait du stop pour passer certaines sections du sentier (jaune = la couleur de la peinture sur les routes).

Yogi / yogi-ing
S’arranger pour obtenir de petits cadeaux (bière, nourriture) de la part d’autres randonneurs ou de personnes rencontrées, mais sans vraiment le demander. Par exemple, aller parler à des pêcheurs et orienter la discussion sur la chaleur qu’il fait en espérant obtenir des bières (déjà fait, ça marche très bien). Attention, les autres randonneurs vous voient venir si vous essayez de faire ça avec eux.

Yoyo
Faire un sentier dans un sens, puis une fois arrivé au bout revenir à son point de départ. Ceux qui font ça le font pour le challenge et la performance.

Zero
Jour de repos avec aucun kilomètre parcouru sur le chemin (ce qui ne veut pas dire aucun kilomètre marché, vu que malheureusement il faut parfois marcher en ville). Profiter des zeros est la vraie motivation pour faire un thru-hike, mais personne ne vous le dira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *