CDT 17 : Landers – Pinedale

CDT 17 : Landers – Pinedale

5 jours dont 2 demi-journées, 95mi/152km
Nous quittons Landers en compagnie de Dodgy (depuis Steamboat Springs mon groupe est Snakefarm, Anchor et moi). Contrairement à l’aller, le stop est assez facile et rapidement nous sommes dans un minibus désaffecté qui sert de maison (la classe). Il est déjà relativement tard, les nuages s’amoncellent et le départ se fait sous une chaleur étouffante. La météo prévoit des orages, et pour une fois nous n’y coupons pas. Mais, alors qu’il est passé, la pluie ne s’arrête pas et nous devons finalement marcher plusieurs heures sous celle-ci. Les températures ont bien baissé. Trois mois de randonnée et c’est la première fois que ça m’arrive : je ne peux pas trop me plaindre. Nous campons misérablement (après tant de temps avec du soleil, mes standards quant à la météo ont bien augmenté) alors qu’il est encore assez tôt. Nous n’avons pas trop le choix de l’emplacement et il est loin d’être idéal, mais au moins nous sommes plus ou moins sous les arbres.
Les nuages s’en vont durant la nuit et nous partons sous un beau ciel bleu. Anchor et Snakefarm partent légèrement avant moi, et je laisse Dodgy encore sous sa tente. Il me souhaite une bonne journée avant que je parte, et c’est la dernière fois que nous nous parlons. Il retombera malade aujourd’hui et prendra beaucoup de retard, et terminera le CDT environ 2 semaines après moi. Dommage, je l’aimais beaucoup.
Aujourd’hui marque l’arrivée dans le massif des Winds (Wind River Range), qui a la réputation d’être l’un des plus beaux massifs alpins des États-Unis. L’itinéraire officiel reste sur les contreforts, mais deux variantes officielles traversent les Winds. Vers la mi-journée nous arrivons à la jonction avec la première de ces variantes (Cirque of the Towers Alt.), et nous nous engageons dessus. Le sentier est moins présent qu’habituellement et nous le perdons plus ou moins plusieurs fois. Snakefarm et moi nous retrouvons à crapahuter pour tenter de rejoindre Anchor qui a eu la bonne idée de rester sur le semblant de sente. Plusieurs heures plus tard nous arrivons à Temple Peak pass, et je décide de monter dormir au sommet de East Temple Peak (3850m). Le coucher de soleil vu de là-haut est magique, et je regrette de ne pas avoir de trépied pour en profiter un maximum. Malgré l’absence de moustique, je dors assez mal (presque 4000m d’altitude : retour du mal des montagnes ?) pour profiter de la voie lactée.
Mon petit détour m’a fait perdre du temps sur mes compagnons donc je ne traine pas aujourd’hui. Au programme : Cirque of the Towers. Comme son nom l’indique, c’est un cirque entouré de grandes falaises. Haut lieu de l’escalade, c’est aussi une destination prisée des randonneurs. Je le rejoins après une descente entre les lacs puis le passage d’un col. Je croise beaucoup de monde autour des points de vue, et personne sinon. Je rattrape l’itinéraire officiel du CDT en fin de journée après une interminable descente et campe seul en compagnie des moustiques.
Les moustiques. Ils sont là, partout, autour de nous. Si on marche à moins de 4km/h, ils se précipitent sur nous. Si on fait une pause, une nuage se forme autour de nous en quelques minutes. Manger demande une concentration de tous les instants, mais il est difficile de faire un repas sans avaler au moins un ou deux insectes. A partir de maintenant, et pour les 500 prochains kilomètres, les moustiques seront là et nous ne pourrons pas les oublier. Les ours sont peut-être les animaux les plus dangereux, mais les moustiques sont de loin les plus contraignants. Je suis obligé d’arrêter de dormir à la belle étoile, mais mon abri n’ayant pas de tapis de sol ne peut pas les arrêter. C’est horrible.
Enfin bref, maintenant on a une excuse pour aller vite, alors c’est parti. Je suis toujours seul et je passe la journée à traverser de grands plateaux lacustres. Avantage : on ne manque pas d’eau ; désavantage : il est impossible de garder les pieds secs. Les montagnes ne sont pas loin et les paysages à peine gâchés par ces foutus moustiques. Je perds le joint en plastique qui permet d’étanchéifier le filtre Sawyer, et je dois boire sans mettre de pression sur la bouteille : pas de pression, pas de débit. Mais pourquoi Sawyer laisse une pièce aussi importante complétement libre ? Quasiment tous ceux qui ont ce filtre perdent au moins une fois le joint durant le CDT. Heureusement qu’il y a des personnes comme Anchor, qui ont plusieurs joints de remplacement. Je termine la journée en prenant une variante qui me permet de descendre vers un trailhead (parking de départ en rando) d’où je pourrais faire du stop pour aller à Pinedale. Je m’arrête à quelques kilomètres, avec l’idée de me lever tôt pour arriver avant 11h et pouvoir voir la finale France – Croatie.
Comme prévu, le départ est matinal. Je passe quelques beaux points de vue avant d’arriver au parking. Un couple est en train de partir, donc je leur demande s’ils peuvent me déposer à Pinedale. J’ai horreur de faire ça (j’ai l’impression de m’imposer), mais aujourd’hui c’est pour la bonne cause et j’arrive à 10h45 à Pinedale. En entrant dans un bar, je vois un match de foot. Ah, ça commençait à 10h ? Bon, au moins je sais que la France est bien partie.
Plus tard je vais à un motel retrouver Anchor et Snakefarm. En chemin je croise Icepus, qui m’ont doublé lorsque j’ai dormi au sommet de East Temple Peak. Nous passons le reste de la journée tous ensemble. Pinedale est une petite ville avec tout ce qu’il faut, et c’est un de mes arrêt préféré sur le sentier. J’en profite pour aller dans un magasin de bricolage et acheter un joint de plomberie qui rentre sur mon Sawyer. Pour faire bien, je prends tout le stock du magasin (5 ou 6 pièces) et j’en donne à Snakefarm et Anchor qui n’ont plus de pièce de rechange.

12-07-2018
Le retour de l’humidité

Arrivée dans les Winds

Fleurs

Début de la variante des Winds (Cirque of the Towers)

La vallée à remonter

Belles falaises

Temple Peak au centre

Vue en arrière

Au sommet de Temple Peak

Photo pas facile à prendre sans trépied et avec un retardateur d’uniquement 10s

Wind River Range (souvent appelée « The Winds ») au soleil couchant

Lueurs

Coucher de soleil

13-07-2018
Panorama du matin

Petit glacier

Entre lacs et sommets

En face, les sommets du « Cirque of the Towers »

Bon petit sentier

Cirque of the Towers, haut lieu de l’escalade

Vue du bas du cirque

Petit lac ET MOUSTIQUE (tellement de moustiques…)

14-07-2018
Courants aériens

Sur la berge

Plateau au dessus de Pinedale

15-07-2018
Douceur matinale

On s’éloigne (temporairement) des Winds

Le coin regorge de spot de bivouac (mais on entre en territoire grizzly)

Vue depuis « Photographer Point »

« Ground Squirrel » (ce n’est pas un chipmunk)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *