CDT 06 : Cuba – Chama

CDT 06 : Cuba – Chama

89mi/143km, 8 jours avec plusieurs demi-journées de glande

Le départ de Cuba se fait en groupe (Larry Boy, Skunk, Dodgy, Casper et moi). Comme toujours nous avons du mal à nous motiver à partir, d’autant plus qu’un énième burger se met sur notre route. En regardant ce qu’il nous attend, nous voyons que nous devons faire minimum 18km/1100m D+ pour pouvoir bivouaquer dans de bonnes conditions, donc vers 15h nous estimons enfin que nous avons assez trainé et nous attaquons ce petit morceau. Nous accédons ainsi à un plateau dont le paysage est radicalement différent de ce qu’on a pu voir jusque maintenant : ce sont des forêts de connifères entrecoupés de grandes clairières, un peu ce que nous nous attendons à voir plus au nord. Nous sommes déjà assez haut, à plus de 3000m, donc il reste des plaques de neige et les clairères sont des marais. Nous voyons aussi nos premiers wapitis (« elk » en anglais américain, à ne pas confondre avec « elk » en anglais britannique, qui désigne l’orignal, c’est à dire le « moose » en anglais américain – facile), mais ils sont farouches.

Après une fraiche nuit durant laquelle on envisage pour la première fois la visite nocturne d’un ours (le secteur nous semble être un bon secteur à ours, mais en fait ils sont partout donc ça ne change pas grand chose),on redescend dans la plaine de l’autre côté. Je croise mon premier serpent à sonnette, qui sonne très fort à un mètre du sentier, et on retrouve les paysages de western (et le manque d’eau et d’ombre). Là, nous avons choisi de prendre la variante de Ghost Ranch, qui est réputée plus jolie et qui ajoute un point de ravitaillement. Une fois n’est pas coutume, Casper et moi nous sommes envoyé des colis de nourriture là bas. Malheureusement, il y a pas mal de marche sur de la piste pour atteindre Ghost Ranch, qui se niche au pied des Southern San Juans (les fameuses montagnes où on va passer pas mal de temps). Ghost Ranch est une retraite spirituelle au milieu de nulle part où beaucoup de western ont été tournés. Nous y passons la nuit (buffet à volonté pour le diner, puis pour le petit déj, puis pour le déjeuner – on les a ruinés), on rencontre plein de randonneurs et on récupère Da Bear dans notre groupe. J’essaie d’appeler Thermarest pour négocier l’envoi d’un nouveau Neo Air (je n’arrive pas à réparer le mien, et mes nuits sont courtes), mais c’est trop compliqué donc je décide de commander un Ultralight Insulated Mat de chez Sea To Summit (un peu plus lourd, mais la réputation d’être très confortable). Je devrais le recevoir dans la prochaine ville, donc en attendant je continue avec mes nuits moyennes.

C’est un groupe joyeux qui a trop mangé qui quitte Ghost Ranch par un petit canyon beau comme tout. Le sentier monte rapidement dans les San Juans, et le paysage se fait de plus en plus montagnard. Nous nous arrêtons assez tôt sur une crête boisée pour dormir. C’est la première fois que je campe avec Da Bear, donc je regarde son hamac avec interêt ; il m’assure que c’est le meilleur système de couchage du monde. Je le croirais presque si on arrivais pas dans les montagnes sans arbres du Colorada. Les journées suivantes nous faisons 27mi/44km, ce qui est un nouveau record pour moi et me surprend vu le terrain très vallonné, voir montagneux, que nous traversons. Le groupe se forme et se déforme au gré du rythme de chacun, et finalement le dernier jour nous ne sommes plus que 4 lorsque nous arrivons dans la première zone vraiment enneigée. Pendant plusieurs kilomètres nous nous débattons dans une forêt à contourner les arbres morts tout en s’enfonçant à chaque pas jusqu’aux genoux. C’est un peu fatiguant.

Le dernier camp avant Chama est un soulagement, et Casper et Skunk décident de faire un feu pour nous réchauffer un peu. Avec Dodgy nous participons à la collecte du bois, mais nous ne pouvons pas lutter contre la motivation de Skunk (il est increvable). Bonne soirée autour du feu, avant une « bonne » nuit (autant que faire se peut avec un matelas percé) et un départ matinal avec Casper pour arriver tôt à Cumbress Pass. Le chemin est difficile à suivre (neige, arbres morts) et nous mettons près de 3h pour faire 5 pauvres miles (8km).

Juste avant Cumbres pass, nous passons la frontière du Colorado. À part un panneau indiquant que nous changeons de forêt nationale et un barbelé à vache, il n’y a pas grand chose pour marquer le coup. On ne demande pas une frontière comme celle entre les Corées, mais un petit truc à prendre en photo serait cool, non ? Arrivé au col, c’est la déception : il n’y a que très peu de trafic, donc nous devons attendre longtemps avant de trouver une âme charitable pour nous amener à Chama (qui est la première ville étape qui n’est pas directement sur le sentier). Finalement, après plus d’une heure d’attente et alors qu’on se demande si Skunk et Dodgy vont nous rattraper avant qu’on arrive à partir, une voiture s’arrête. Surprise : Skunk et Dodgy sont déjà dedans ! En voyant l’état du chemin ce matin, ils ont coupé pour descendre plus rapidement et rejoindre une piste forestière, donc ils sont arrivés sur la route 2 kilomètres plus bas.

Nous arrivons donc tous les 4 à Chama et allons au Y motel, connu pour être vieillot, mais pas cher et hiker-friendly. Pour 80$, nous avons une mini-suite avec 4 lits et une cuisine. Comme Larry Boy et Da Bear nous rejoignent, ça fait vraiment pas cher la nuit, donc nous décidons de prendre un zéro. Ça y est, nous avons fini le Nouveau-Mexique !

06-05-2018
Signaux contradictoires
DSC01647.jpg

07-05-2018
Déjà au Canada ?
DSC01657.jpg

Ce coin est plein de wapitis, mais ils vont trop vite pour les photos
DSC01660.jpg

Serpent qui sonne (y’aura une vidéo)
DSC01665.jpg

08-05-2018
Skunk, son gros sac vert, et les couleurs du désert
DSC01671.jpg

Falaises
DSC01675.jpg

Dégradés
DSC01677.jpg

Southern San Juans
DSC01681.jpg

De nombreux western ont été tournés ici. Vous voyez pourquoi ?
DSC01688.jpg

09-05-2018
On quitte Ghost Ranch par ce canyon
DSC01699.jpg

On arrive sur le plateau
DSC01701.jpg

Le groupe
DSC01703.jpg

C’est par où le chemin ?
DSC01705.jpg

10-05-2018
Petit déj avec vue
DSC01734.jpg

Forêt d’Aspen (en vrai Populus tremuloides, ou peuplier faux-tremble)
DSC01736.jpg

Parcours d’obstacles : franchissement
DSC01740.jpg

Parcours d’obstacle : équilibre
DSC01741.jpg

Parcours d’obstacle : boue
DSC01759.jpg

Enfin on peut avancer
DSC01760.jpg

11-05-2018
Ici une randonneuse va se casser un poignet le lendemain de notre passage
DSC01764.jpg

A l’abri du vent
DSC01770.jpg

Verdure
DSC01771.jpg

Moins de verdure
DSC01774.jpg

12-05-2018
Petite vallée donnera grosse rivière
DSC01787.jpg

Immensité
DSC01801.jpg

On croise de plus en plus de neige
DSC01803.jpg

Traversée de plaine entre deux crêtes
DSC01815.jpg

Paré pour la nuit
DSC01826.jpg

13-05-2018
On quitte le Nouveau-Mexique…
DSC01833.jpg

… Pour entrer au Colorado
DSC01834.jpg

Année sans neige
DSC01835.jpg

Sur la proue
DSC01843.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *